Rechercher

DME : Diversification menée par l’enfant


Alors que l’enfant grandit, se pose souvent la question de la diversification et de l’introduction de l’alimentation solide ainsi que la manière dont mener cette nouvelle étape. Si on a davantage l’habitude d’envisager la diversification en pensant purées et cuillères, il y a également la possibilité de proposer directement des aliments solides.


La DME, ou diversification menée par l’enfant est une pratique qui consiste à laisser l’enfant exprimer clairement son envie de goûter à des aliments solides. C’est aussi lui faire confiance en sa capacité à connaître ce dont il a besoin, aussi bien en termes d’aliments que de quantité.


Cette pratique qui tend à laisser l’enfant gérer lui-même en respectant ses ressentis, ses besoins, va également lui permettre d’apprendre à se réguler par lui-même, d’apprendre à s’écouter et à manger parce qu’il a faim et non pas parce qu’on lui demande de manger. Des éléments qui ont toute leur importance dans le développement de l’enfant et de l’adulte qu’il deviendra et qui saura écouter ce que son corps lui demande ainsi que son sentiment de satiété. En DME, on attendra donc que l’enfant exprime l’envie de manger solide (vers 6 mois, parfois avant, parfois un peu plus tard), mais aussi qu’il tienne assis correctement de manière à garder son dos bien droit pour que les morceaux qu’il met en bouche arrive bien au-devant de la bouche et ne risque pas de glisser au fond de la gorge.


Plutôt que de proposer des purées, on propose des aliments solides de préférence très mous/bien cuits (bâtonnets de légumes cuits à la vapeur par exemple). On laisse à sa disposition des aliments d’une bonne taille pour qu’il puisse bien tenir dans sa main et les porter à la bouche facilement. Le fait que l’aliment soit bien cuit/mou permet à l’enfant de continuer de l’écraser avec ses gencives tout en activant la salivation nécessaire à la bonne prédigestion des aliments, avant de l’avaler.

Au départ, l’enfant ne mange pas forcément de grandes quantités (variable encore une fois selon les enfants), mais il découvre de nouveaux aliments, des goûts, des textures. Il s’agit davantage de découverte que de repas. D’autant plus que le lait reste l’aliment principal à ces âges-là. L’enfant libre de saisir les aliments lui-même développe également sa motricité fine, sa coordination mais aussi ses sens : le toucher, son odorat, le goût. Ce sont tous ses sens qui sont éveillés en pouvant découvrir le contenu de son assiette ou de son plateau repas librement.


C’est aussi l’occasion pour l’enfant de partager le repas avec ses parents en étant assis sur les genoux de l’un d’eux ou sur une chaise à leurs côtés. Le temps du repas étant un moment important et convivial, c’est lui donner la possibilité de participer en mangeant en même temps. Tout petit, l’enfant a un réflexe nauséeux (GAG) qui lui permet de renvoyer les aliments à l’avant de sa bouche s’ils sont passés trop rapidement vers le fond et d’une taille trop importante. Ce réflexe va s’éloigner davantage vers le fond de la gorge au fur et à mesure que l’enfant grandit. Reste à équiper la cuisine d’une surface facilement nettoyable sur le sol, et d’un bon balai pour ramasser tout ce qui aura échappé à la bouche de l’enfant. Mais c’est finalement un apprentissage qui se ferait plus tard également lorsqu’on introduit les aliments avec des couverts. Il aura donc eu le temps de s’exercer avec ses mains et maîtriser davantage sa coordination lorsque le moment sera venu.


Mise en ligne par MATERIEL PEDAGOGIQUE MONTESSORI

Écrit par Ana HUSSON

134 vues

Matériel Pédagogique Montessori

3 rue val de pré

47000 Agen

+33 (0)6 50 07 24 01

@ : contact@materiel-pedagogique-montessori.com

INFORMATIONS

PROFITEZ de nos bons plans !
Inscrivez-vous vite à la newsletter

  • Instagram
  • Facebook

© 2019 by Emilie BOUILLOT