Rechercher

Maria Montessori, les jeux extérieurs ?


"Quand les enfants sont libres de se mouvoir dans la nature, leur force se révèle. Le poète sent la fascination d’un fin ruisseau surgissant entre les pierres ; le petit enfant le sent aussi ; il s’enthousiasme et rit, et veut s’arrêter pour le toucher de la main, comme pour le caresser. Personne que je sache, n’a aussi bien admiré le modeste insecte ou le parfum d’une petite herbe." Maria Montessori.


La semaine a été très ensoleillée chez nous, c’était donc l’occasion de mettre en pratique les principes de Maria Montessori. On peut évidemment profiter de l’extérieur tout au long de l’année, mais l’arrivée prochaine du printemps me plait tout particulièrement.

Dès le plus jeune âge, la nature est une source d’émerveillement pour l’enfant. Il sera attiré, par le mouvement des branches, par les fleurs, il pourra contempler le ciel et les nuages… En grandissant, il sera important de laisser un espace sécurisé dans lequel l’enfant pourra se déplacer librement. Cela va permettre à l’enfant d’explorer, de sentir l’herbe humide par la rosée du matin, le souffle du vent frais ou la chaleur du soleil, regarder les plantes et sentir les fleurs. En cette saison, nous pouvons aussi voir et entendre les vols des oiseaux migrateurs. C’est une très belle occasion d’éveiller nos 5 sens, et cela peut nous permettre, à nous adulte, de nous poser et de respirer dans nos vies à 100 à l’heure. C’est un véritable émerveillement pour l’enfant, sur la terrasse, dans le jardin, au parc. Pour les plus grands, les journées chaudes et ensoleillées peuvent être l’occasion de travailler dehors. Cela a été une joie pour moi de voir les enfants rayonner de plaisir quand on leur propose de faire leurs devoirs dehors.

Il y a beaucoup d’activités que l’on peut faire dehors, et que l’on peut adapter selon les saisons.

La 1ère ne nécessite aucun matériel : se promener, tout simplement. C’est l’occasion de marcher au rythme des enfants, d’observer tous les détails de ce qui nous entoure. L’enfant va ainsi améliorer sa marche. Ensuite, on peut jardiner, l’enfant va prendre beaucoup de plaisir à planter méticuleusement des petites graines, à les arroser quotidiennement et voir les plantes ou fleurs grandir. Il vaut mieux commencer par une plante à croissance rapide. Pour les plus grands, cela peut aussi être l’occasion de présenter les étapes de croissance d’une plante ou d’un arbre. On peut également en toutes saisons observer le ciel et ainsi parler de la météo et de notre ressenti en associant nos observations à des cartes de nomenclature par exemple. On peut ramasser des feuilles pour constituer un herbier. Le beau temps permet de dessiner à la craie dehors ou à l’eau. Les enfants peuvent faire de la peinture sans crainte de salir la maison. On peut aussi travailler les chiffres ou les calculs, en ramassant un certain nombre de cailloux, de fleurs. Tout est possible, en laissant libre court à votre imagination, l’important étant de laisser l’enfant libre de ses mouvements, pour qu’il puisse observer et évoluer à son propre rythme.

Sources : Maria Montessori, Pédagogie scientifique, Tome 1

Mise en ligne par M.P.Montessori - Écrit par Marie Vinsonneau-Joyeux

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout